Menu
IMG_1203

Stop Bunkers: une manif de plus contre les conditions d’hébergement des migrant·e·s

28 juin 2016 • Home, Migration, Suisse

Share Button

Samedi 25 juin, le collectif de migrants hébergés en bunker a appelé à manifester pour demander des conditions de vie digne. Plus de 300 personnes se sont rendues dans le centre ville de Lausanne, sous des banderoles et slogans dénonçant les conditions de vie dans les bunkers.

Les personnes concernées ont d’abord pris la parole devant le Palais de Justice de Montbenon pour nous faire part des conséquences néfastes de la vie sous terre sur leur santé. Elles ont exprimé leur épuisement physique et moral, soulignant que les conditions dans les bunkers renforcent leur manque de sommeil et leurs angoisses. Les migrants présents ont également dénoncé le surpeuplement des bunkers ainsi que l’interdiction d’accès à la cuisine. Ils nous ont partagé la dure réalité de leur pays et ont rappelé l’association des bunkers à la guerre. Déjà marqués par les causes de leur exil et par le voyage vers la Suisse, la vie sous terre ne fait que renforcer le traumatisme.

Le cortège s’est ensuite rendu au Département du l’intérieur pour que les migrants puissent y déposer la lettre contenant leurs revendications, rédigée à l’attention de Philippe Leuba. Ces dernières, exposées à l’ensemble des militant·e·s présent·e·s, comprennent: une alternative de logement pour les requérant·e·s d’asile, le respect et la garantie de transfert en foyer après 6 mois (ce qui n’est actuellement pas respecté même sur présentation de certificats médicaux), l’amélioration des conditions de vie dans les bunkers dans l’attente d’alternatives, y avoir accès 24h/24h, la possibilité de cuisiner, le choix entre recevoir de la nourriture de l’EVAM ou une aide financière pour acheter à manger, mais surtout réduire jusqu’à supprimer le nombre de personnes hébergées en bunkers. À cela s’est encore ajouté le droit à l’accès au travail et à la formation.

Les migrants ont dénoncé le fait que plus de 600 personnes vivent aujourd’hui dans 4 abris PC dans le canton de Vaud, dont 400 personnes hors du délai réglementaire. Le collectif de soutien, Droit de Rester, a d’ailleurs déposé 170 demandes de transfert auprès de l’EVAM à leur demande.

Depuis plusieurs années, les logements dans les abris PC ont été dénoncés et de meilleures conditions d’accueil réclamées publiquement par les migrant·e·s, notamment à travers les collectifs vaudois et genevois Stop Bunkers ainsi que No Bunker, pourtant l’ouverture de nouveaux abris PC se poursuit. Le collectif affirme qu’il ne cessera la lutte tant que les bunkers ne seront pas fermés définitivement!

Notus

Télécharger le communiqué du collectif (PDF)

Share Button

Publications similaires

Les commentaires sont fermés.

« »